browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Pasadena-Los Angeles-Beverly Hills : « parkway », paillettes et quartiers mal famés

Carte postale de l'Arroyo Seco Pkwy
Posted by on 3 novembre 2009

La Route 66 traverse la métropole de Los Angeles de part en part, avec ses quartiers chics… et ses endroits moins fréquentables. Qu’on se le dise : « L.A. » est schizophrène.

« étapes précédentes : de San Bernardino à Monrovia

La Route 66 a connu bien des tracés au cours des années dans ce coin urbanisé. Mais un seul est encore largement utilisé aujourd’hui, et mérite que l’on s’y arrête un instant : l’Arroyo Seco Parkway.

L'Arroyo Seco Parkway, ca. 1935 (photo CC Flickr/Metro Transportation Library and Archive)

L’Arroyo Seco Parkway, ca. 1935 (photo CC Flickr/Metro Transportation Library and Archive)

Non, un « parkway » n’est pas un parking ! C’est un terme inventé à la fin du 19e siècle désignant une artère de circulation arborée ou traversant un parc, réservée aux véhicules légers. L’Arroyo Seco Parkway, baptisé du nom d’une rivière asséchée passant par là, a été inauguré en 1940 : c’était le premier du genre en Californie… et un peu l’ancêtre des Interstates.

Carte postale de l'Arroyo Seco Pkwy

Carte postale de l’Arroyo Seco Pkwy

Mais au contraire de ces derniers, l’Arroyo Seco Parkway soignait son look, avec un environnement végétal (y compris sur le terre-plein central) et des ouvrages d’art de style Art Déco.

Carte postale de l'Arroyo Seco Pwky au niveau du Colorado St Bridge

Carte postale de l’Arroyo Seco Pwky au niveau du Colorado St Bridge

Dès son ouverture, l’Arroyo Seco fut intégré au tracé de la Route 66. Mais depuis 1981, il s’appelle officiellement « Pasadena Freeway » et porte le numéro 110.

Détail des bas-reliefs du tunnel de Figueroa Street, sur l'Arroyo Seco Parkway (© Library of Congress)

Détail des bas-reliefs du tunnel de Figueroa Street, sur l’Arroyo Seco Parkway (© Library of Congress)

L’Arroyo Seco Parkway permet d’accéder très rapidement et sans feu rouge au centre-ville de Los Angeles, dominé par une poignée de gratte-ciel. Mais pour continuer sur la Route 66 il faut emprunter la sortie 24B et rejoindre Sunset Boulevard.

L'Arroyo Seco Parkway aujourd'hui, au niveau du tunnel de Figueroa Street (photo CC Flickr/TheKenChan)

L’Arroyo Seco Parkway aujourd’hui, au niveau du tunnel de Figueroa Street (photo CC Flickr/TheKenChan)

Sunset Boulevard, un nom qui fait rêver. Long de 35 kilomètres, il s’étend jusqu’aux rives du Pacifique et est réputé pour être l’un des hauts lieux de la vie nocturne à Los Angeles. Mais la section assez brève de ce boulevard qu’emprunte la Route 66 n’incite pas à la flânerie, les quartiers environnants étant plutôt mal famés ! Seule consolation, c’est sur Sunset que le fameux signe « Hollywood » apparaît pour la première fois à l’horizon.

Le panneau Hollywood sur Sunset Blvd.

Le panneau Hollywood sur Sunset Blvd.

Devenu un symbole de Los Angeles, ces lettres géantes étaient à l’origine destinées à promouvoir une opération immobilière, en 1923. À l’époque, la colline arborait d’ailleurs les lettres « Hollywoodland ». Si les quatre dernières lettres ont été abandonnées, le signe est toujours là, installé dans un enclos vidéosurveillé afin d’éviter les dégradations.

Prospectus pour le lotissement Hollywoodland (1924)

Prospectus pour le lotissement Hollywoodland (1924)

À Los Angeles, la Route 66 quitte Sunset Boulevard et suit Santa Monica Boulevard, qu’elle n’abandonnera (presque) plus. Après West Hollywood, la Route arrive à Beverly Hills, le « Triangle de Platine » où cohabitent grandes fortunes du cinéma et stars de la télévision.

Le Santa Monica Blvd à Beverly Hills.

Le Santa Monica Blvd à Beverly Hills.

Des villas parmi les plus vastes du pays s’étalent de part et d’autre d’avenues bordés de gazons manucurés. Ici, les Porsche sont plus courantes que les Twingo à Paris… et tout le monde semble avoir oublié que la Route 66 passait par là.

Beverly Hills.

Beverly Hills.

dernière étape : Santa Monica »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *