browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Santa Monica : le terminus !

L'entrée de la jetée de Santa Monica.
Posted by on 3 novembre 2009

Après plus de 3 600 kilomètres, nous voici enfin sur les rives du Pacifique ! Et quel meilleur terminus pour la mythique Route que la belle Santa Monica, incarnation parfaite de l’élégante station balnéaire californienne ?

« étapes suivantes : entre Pasadena et Beverly Hills

D’abord, rectifions tout de suite une idée reçue : non, la Route 66 n’a jamais vu le Pacifique. Jamais ! Curieusement, elle bifurquait vers la gauche six pâtés de maisons plus tôt, sur Lincoln Boulevard, et trouvait sa fin à l’intersection avec Olympic Boulevard. Mais il est vrai que ce terminus est peu satisfaisant : le carrefour Lincoln-Olympic n’est pas très glamour…!

Le terminus "officiel" de la Route 66. Pas top.

Le terminus « officiel » de la Route 66. Pas top.

Aussi préfère-t-on généralement pousser jusqu’au bout du Santa Monica Boulevard. C’est d’ailleurs là que se trouve la plaque commémorative « Will Rogers Highway », apposée en 1952. Pour les « road warriors » de la Route 66, c’est la fin d’un très beau voyage, mais le début de nouvelles aventures !

La plaque commémorative "Will Rogers Highway"

La plaque commémorative « Will Rogers Highway »

La Californie du Sud n’a pas grand-chose à voir avec tout le reste des États-Unis… et à fortiori avec les autres états traversés par la Route 66. Les mauvaises langues diront que les gens y sont plus superficiels, et il est vrai qu’ici on a le culte du corps, sculpté à la fonte, bruni sous les rayons du soleil.

La plage et la jetée de Santa Monica.

La plage et la jetée de Santa Monica.

Après tout, les Californiens se sont choisi un ancien Monsieur Univers comme gouverneur ! Arnold Schwarzenegger s’est fait connaître en faisant du culturisme sur la plage de Venice Beach, un peu plus au sud.

Un bâtiment Art Déco sur le front de mer à Santa Monica.

Un bâtiment Art Déco sur le front de mer à Santa Monica.

Les Californiens sont fiers de leur style de vie décontracté. Le climat doux est propice à toutes sortes d’activités en plein air : ici, on vénère les bienfaits du footing, d’une alimentation saine (merci les produits de la mer !) et… de la chirurgie esthétique.

La rue piétonne de Santa Monica.

La rue piétonne de Santa Monica.

Mais, en dépit de cette apparente nonchalance, la Californie est l’économie la plus forte des États-Unis. Si l’état exigeait demain son indépendance, il serait la huitième puissance mondiale, avec un PIB avoisinant les 2 000 milliards de dollars.

Ambiance "Alerte à Malibu" !

Ambiance « Alerte à Malibu » !

Où que l’on soit en Californie, le mythe hollywoodien n’est jamais bien loin. C’est ici, à Santa Monica, qu’ont été tournés des scènes de On achève bien les chevaux, Forrest Gump, Ocean’s Eleven ou Rocky Balboa… ainsi que des épisodes de la série Alerte à Malibu !

La jetée de Santa Monica.

La jetée de Santa Monica.

Quoi qu’il en soit, la jetée et sa fête foraine permanente invite à la promenade, tout comme la rue piétonnière bordée de bars et de restaurants.

Le panneau "End of the Trail", installé en novembre 2009

Le panneau « End of the Trail », installé en novembre 2009

Depuis quelques années, un panneau a été érigé sur la jetée, marquant symboliquement le terminus de la Route 66. À deux pas, un kiosque vend des souvenirs estampillés « Mother Road », le dernier d’un long chapelet.

Le kiosque de souvenirs "Route 66 to Cali".

Le kiosque de souvenirs « Route 66 to Cali ».

Un cocktail, puis une promenade sur la plage afin d’observer le coucher du soleil sur le Pacifique. Comment mieux terminer un aussi beau voyage ?

Le Georgian Hotel, ouvert en 1933.

Le Georgian Hotel, ouvert en 1933.

One Response to Santa Monica : le terminus !

  1. Jean-Marc Papon

    Oct 2007, nous l’avons kickée, Marie-Hélène et moi. Départ dos au musée, ou plutôt prou de la Mustang. Tout au Road-book. Jusque là, Santa MOnica. Souvenirs pour une vie, wonderful! À refaire, w->E? et pourquoi pas. Autre ambition, la n°1 entre Cuba et Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *