browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Meteor Crater/Twin Arrows : la bosse du commerce

Meteor Crater.
Posted by on 25 octobre 2009

Après le « Désert peint », après les arbres de pierre, l’autre surprise de l’Arizona est un vaste cratère creusé dans l’immense plateau environnant. Un cratère qui suscita longtemps bien des interrogations…

« étape précédente : Petrified Forest et Holbrook

On imagine aisément la surprise des colons européens, lorsqu’ils découvrirent ce trou au milieu d’un désert plat comme la main ! L’infini plateau laisse ici place à un cratère de 1 200 mètres de diamètre et 170 mètres de profondeur, avec des flancs dominant de 45 mètres les terres environnantes.

Meteor Crater.

Meteor Crater.

Jusqu’au début du 20e siècle, il était largement admis que ce cratère était le vestige d’un volcan éteint. Une idée pas si saugrenue que cela, une zone d’activité volcanique se trouvant à quelque 60 kilomètres à l’ouest.

Meteor Crater.

Meteor Crater.

En 1903, un ingénieur et homme d’affaires engagé dans l’industrie minière du nom de Daniel Barringer émet l’hypothèse que le cratère n’est pas le fruit d’une éruption volcanique, mais le résultat de l’impact d’une météorite. C’est la découverte d’une trentaine de tonnes de fragments d’oxyde de fer dans la plaine environnante qui pousse Barringer à cette déduction, alors jugée fantaisiste. Barringer pense même que la plus grosse partie de la météorite est encore enfouie sous le cratère. Pendant 27 ans, il tentera de repérer le filon, estimant la masse de l’aérolithe à 100 millions de tonnes ! En vain.

Au fond du cratère, on distingue encore les traces des infructueuses recherches de Daniel Barringer. Notez également la silhouette d'astronaute, qui rappelle que l'équipage d'Apollo s'est entraîné ici.

Au fond du cratère, on distingue encore les traces des infructueuses recherches de Daniel Barringer. Notez également la silhouette d’astronaute, qui rappelle que l’équipage d’Apollo s’est entraîné ici.

Mais si Barringer avait vu juste concernant l’origine météoritique du cratère, il se trouve que l’aérolithe en question a bel et bien été intégralement pulvérisée au moment de l’impact, voici 50 000 ans. Les recherches dans le sous-sol (jusqu’à près de 500 mètres de profondeur !) auront donc été infructueuses. Mais la famille Barringer réussira tout de même à extraire de ce cratère une grande quantité… de dollars !

Meteor Crater.

Meteor Crater.

Rebaptisé Meteor Crater, le lieu devient une destination très prisée le long de la Route 66, mais aussi un lieu d’entraînement pour les astronautes des missions lunaires Apollo, ainsi qu’un décor pour une poignée de films. Aujourd’hui encore, les touristes affluent, payant pas moins de 16 dollars pour admirer l’étonnant cratère !

Les flèches géantes de Twin Arrows restaurées (photo CC Flickr/JohnathanLobel)

Les flèches géantes de Twin Arrows restaurées (photo CC Flickr/JohnathanLobel)

Un peu plus loin sur la Route 66, l’œil est irrésistiblement attiré par deux flèches géantes fichées dans le sol. Une installation spectaculaire initialement destinée à inciter les automobilistes à stopper au « Twin Arrows Trading Post », une halte qui faisait figure d’oasis sur cette portion de la Route.

Twin Arrows en 2007.

Twin Arrows en 2007.

On pouvait y faire le plein, acheter des souvenirs ou bien se restaurer. Le trading post a fermé dans les années 90, et a bien failli tout simplement disparaître.

Twin Arrows en 2007.

Twin Arrows en 2007.

Heureusement, les flèches géantes ont été restaurées en août 2009, et la tribu Hopi qui détient les terres a signé un accord avec l’état fédéral afin de relancer le site.

Twin Arrows en 2007.

Twin Arrows en 2007.

Depuis, les lieux ont été nettoyés (grâce aux efforts de la population locale et… des scouts !), l’objectif étant de recréer une boutique de souvenirs où seraient organisées des animations autour de la culture indienne. Mais la réouverture du « Twin Arrows Trading Post » ne semble pas pour demain…

EPV1369

En revanche, les Navajos ont ouvert juste de l’autre côté de l’autoroute un grand complexe comprenant un hôtel et un casino, dans l’espoir de drainer une partie de la clientèle de Flagstaff (à 38 km à l’ouest) et de Phoenix (à 270 km au sud), qui devait auparavant pousser jusqu’à Las Vegas. Un pari… audacieux !

L'hôtel-casino de Twin Arrows (© www.twinarrows.com)

L’hôtel-casino de Twin Arrows (© www.twinarrows.com)

étape suivante : Flagstaff »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *