browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le film « Cars » et la Route 66

flash_martin
Posted by on 20 décembre 2009

Le film d’animation à succès des studios Pixar n’aurait jamais existé sans la Route 66. Son réalisateur John Lasseter a puisé son inspiration tout au long des quelques 3 700 kilomètres de la Mother Road. Voici quelques lieux et personnages que vous retrouverez dans « Cars »…

Tous les amateurs de voitures et les fans de la Route 66 vous le diront : « Cars » est l’un de leurs films fétiches. Loin d’être un simple divertissement pour enfants, l’œuvre des studios Pixar transcende les générations… et aura réalisé plus de 460 millions de dollars de recettes à sa sortie en salles, en 2006 !

L'affiche du film.

L’affiche du film.

Pour son réalisateur John Lasseter, c’était l’aboutissement d’une obsession. Fils d’un employé d’une concession Chevrolet, grand amateur de courses automobiles, Lasseter voulait faire un film autour de l’univers des voitures. Mais pour raconter quelle histoire ? C’est au cours d’un long road trip en famille à travers les États-Unis durant l’été 2000 que lui viendra l’idée du scénario : l’aventure d’un jeune bolide un peu trop sûr de lui, qui s’égare un beau jour dans un bled paumé le long de la Route 66, Radiator Springs.

De la réalité… à la fiction

Évidemment, Radiator Springs est un lieu purement fictif. Malgré tout, les auteurs du film ont su remarquablement bien rendre l’atmosphère des grands espaces américains, et de l’Ouest en particulier. Ce n’est pas un hasard : John Lasseter et son coréalisateur Joe Ranft ont fait appel à l’historien Michael Wallis, auteur de la bible « Route 66 : The Mother Road » (voir la bibliographie), pour se documenter. En parcourant « Main Street of America » de bout en bout, ils y ont trouvé l’inspiration pour les décors et les personnages du film.

Michael Wallis (© www.michaelwallis.com)

Michael Wallis (© www.michaelwallis.com)

Les voitures, uniques stars de « Cars », sont pour la plupart inspirées de modèles existants ou ayant existé, et parfois de personnages célèbres. La Ferrari qui rend visite à Luigi le marchand de pneus, à la fin du film, est évidemment inspirée du pilote Michael Schumacher – qui en assure d’ailleurs le doublage dans la version originale ! Mais le personnage du « King » fait référence à Richard Petty, septuple vainqueur du championnat Nascar, qui pilotait la Plymouth Superbird bleue apparaissant dans le film.

Le pilote Richard Petty et sa Plymouth Superbird

Le pilote Richard Petty et sa Plymouth Superbird

Enfin, la Hudson Hornet du personnage de Doc Hudson (doublé par le regretté Paul Newman dans la VO) se révèle être la Fabulous Hudson Hornet qui remporta sept victoires en Nascar dans les années 50, avec Marshall Teague à son volant.

"Doc Hudson" et la Fabulous Hudson Hornet pilotée par Marshall Teague

« Doc Hudson » et la Fabulous Hudson Hornet pilotée par Marshall Teague

Des personnages bien réels

Mais il n’y a pas que des as du volant dans « Cars », et heureusement. Prenez les distingués citoyens de Radiator Springs : le Shérif ? C’est Michael Wallis lui-même qui en assure le doublage de sa voix grave et chaude, et on dit que la calandre de la Mercury au girophare est inspirée de… la moustache de l’historien !

Fillmore

Fillmore

Quant à Fillmore, le minibus Volkswagen aux accents peace and love, il fait office d’hommage à Bob Waldmire, un artiste hippie devenu une figure de la Route 66, qui nous a hélas quitté récemment. Le minibus aurait d’ailleurs pu porter son nom, mais des miniatures « Waldmire » auraient été alors offertes dans les menus enfant chez McDonald’s : impensable pour ce végétarien militant ! Et puis il y a les décors, superbes. Telle cette chaîne de montagne, la « Cadillac Range », un évident clin d’oeil au Cadillac Ranch d’Amarillo. À en juger par la carte qui apparaît brièvement à l’écran, Radiator Springs serait installée au pied des Black Mountains, non loin d’Oatman.

Radiator Springs (image du film)

Radiator Springs (image du film)

Mais John Lasseter et son équipe se sont inspirés des souvenirs d’Angel Delgadillo, le barbier de Seligman, pour récréer la ville fantôme. La scène où Sally Carrera raconte le drame qu’ont vécu les habitants de Radiator Springs lorsque l’autoroute a contourné la ville n’est d’ailleurs pas sans évoquer les nombreux récits de Delgadillo.

Des commerces plus vrais que nature

Les commerces de Radiator Springs sont pour la plupart inspirés de lieux réels. Le « Cozy Cone Motel » de Sally ressemble ainsi furieusement aux Wigwam Motels de Holbrook et Rialto. Le salon de « tatouage » de Ramone résonne comme un écho à la superbe U-Drop Inn de Shamrock, au Texas.

La U Drop Inn de Shamrock, Texas (photo CC Flickr/Gouldy99)

La U Drop Inn de Shamrock, Texas (photo CC Flickr/Gouldy99)

Enfin, la boutique de souvenirs de Lizzie (la vieille Ford T) ressemble au General Store de Hackberry. On y voit par ailleurs un panneau « Here it is! », qui signalait une boutique de souvenirs très connue de l’Arizona : le Jack Rabbit Trading Post.

Le Hackberry General Store.

Le Hackberry General Store.

« Cars » est donc loin d’être un petit film pour enfants. C’est un brillant divertissement, mais également un vibrant hommage à la Route 66 et aux femmes et hommes qui ont bâti sa légende. Et, à sa manière, « Cars » a largement contribué à populariser la Route 66.

Voir aussi :
Acheter le DVD de Cars sur Amazon.fr
Les grandes dates de la Route 66
Descriptif de la Route 66 entre Chicago et Santa Monica
Bibliographie de la Route 66

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *